STATS: 265 vues
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara dénonce « un gros mensonge » sur un imminent eurobond

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara dénonce « un gros mensonge » sur un imminent eurobond

16 janvier 2024 0 Par Jean Claude Deli

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a instruit ce lundi 15 janvier 2024 le ministre de la Justice à l’effet d’engager des poursuites contre l’auteur de cette diffamation.

M. Alassane Ouattara, à l’occasion d’échanges de vœux du nouvel an, au palais présidentiel, avec les chefs d’entreprises privées et publiques, les responsables d’organisations de la société civile, des académies et les présidents d’entités publiques, a décliné sa vision sur l’économie du pays.

« Je voudrais signaler que j’ai lu dans un journal un gros mensonge disant que les eurobonds que nous allons émettre, la semaine prochaine, sont basés ou garantis par le gaz de Côte d’Ivoire, c’est faux et c’est archi faux », a déclaré M. Alassane Ouattara.

« Et je demande d’ailleurs, au ministre de la Justice de poursuivre ce journal pour diffamation », a-t-il ajouté, avant de souligner que cette découverte devrait permettre de « renforcer la confiance chez les entreprises et d’accroître la productivité ».

Le groupe énergétique italien ENI a démarré le 27 août 2023, la production de pétrole et de gaz naturel du champ Baleine situé en eaux profondes, dans le Sud-Est ivoirien. Les ressources du champ Baleine sont estimées à 2,5 milliards de barils de pétrole brut et à 3.300 milliards de pieds cubes de gaz naturel.

Avec une capacité de production estimée en 2027 à 150.000 barils par jour, l’exploitation du gisement Baleine permettra de porter la production nationale de pétrole à environ 200.000 barils par jour, contre seulement 30.000 barils par jour aujourd’hui.

 

Il a assuré que le gouvernement poursuivra la transformation structurelle de l’économie ivoirienne avec un rôle dévolu au secteur privé, ainsi que l’accélération des investissements dans de nombreux secteurs, tels que le numérique et les transports.

Tout au long de l’année 2024, le gouvernement entend poursuivre la mise en œuvre de réformes nécessaires pour améliorer davantage le dynamisme de l’économie et permettre aux entreprises de contribuer activement à la transformation structurelle de l’économie.

Le chef de l’Etat a annoncé la promotion des champions nationaux comme l’une des « priorités » du gouvernement, tout en assurant que « le dialogue et la concertation entre l’Etat et le secteur privé sera renforcé afin de trouver ensemble des solutions aux différentes problématiques qui nous engagent ».

Pour lui, les projets visant à dynamiser les chaînes de valeur permettront de stimuler les rendements agricoles et de doper la production industrielle du pays, ce qui soutiendra les perspectives de développement à long terme.

Les réformes structurelles clés que l’Etat de Côte d’Ivoire envisage d’engager comprennent le renforcement de la protection sociale pour les ménages vulnérables et la promotion d’une croissance inclusive tirée par le secteur privé.

Kanigui Ouattara, le président de la Fédération ivoirienne des PME (FIPME), porte-parole du secteur privé, s’est félicité du dialogue social permanent et de la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et des Salaires minima catégoriels conventionnels.

« Ces différentes mesures, entérinées par le gouvernement, combinées avec les politiques de lutte contre l’inflation, ont permis de préserver le pouvoir d’achat des ménages et de maintenir la consommation qui, avec les investissements, sont les vecteurs de la croissance économique », a-t-il dit.

Le journal français Africa Intelligence, a, dans un article intitulé « Pour combler le déficit public, Alassane Ouattara veut gager les revenus du méga-gisement d’ENI », écrit que « le président ivoirien envisage d’utiliser les futurs revenus du champ (pétrolier) Baleine comme garantie pour lever des fonds ».

AP/APA