STATS: 299 vues
Côte d’Ivoire ( affaire un militaire molesté par les étudiants): Se prononçant en fin sur la bastonnade du colonel à Bouaké  Le SG du CEECI se désolidarise des agresseurs et faire part de la nouvelle tournure des évènements avec l’entrée en jeu du colonel Loss et du Gl Apalo Touré

Côte d’Ivoire ( affaire un militaire molesté par les étudiants): Se prononçant en fin sur la bastonnade du colonel à Bouaké Le SG du CEECI se désolidarise des agresseurs et faire part de la nouvelle tournure des évènements avec l’entrée en jeu du colonel Loss et du Gl Apalo Touré

22 septembre 2023 0 Par Jean Claude Deli

Dans un entretien téléphonique sollicité auprès d’un confrère du journal “linsstant.info” qui remonte au mercredi 20 septembre 2023, le secrétaire général du Comité des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Ouattara Klebien Jacob dit NL Guevara est en fin sorti de son silence pour se prononcer sur l’affaire de la bastonnade d’un officier de l’armée par des membres de son bureau exécutif national (BEN), dimanche dernier, au Campus 2 de Bouaké.

Lors de la conversation téléphonique en question, le garant moral de l’organisation syndicale a confirmé dans un premier temps  l’incident avant de faire un tour d’horizon sur l’évolution de la situation.

“Le colonel major Losseni Fofana m’a informé au téléphone ce dimanche après midi là que son chef de corps qui est lieutenant colonel était séquestré.
Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara m’avait également fait part de cela dans les mêmes instants.

Le Colonel Major Fofana Losseni réclame la tête des étudiants agresseurs

Après avoir constaté l’effectivité de la nouvelle qui m’était parvenu, le même jour, j’ai produire un communiqué ayant pour décision de suspendre les mis en cause, NL Rambo et NL KP de toute activité syndicale ; les vider de leurs chambres de cité et les priver de tous leurs privilèges” a-t-il dit en se désolidarisation de ses deux lieutenants à l’origine du scandale parce que selon lui, ces derniers n’ont pas agi dans le cadre syndicale.

L’affaire confiée au Général Apalo de la gendarmerie nationale , lui-même sur le terrain.

Ouattara Klebien Jacob a poursuivi pour dire, “Je suis entré en contact avec le préfet pour mener une méditation de sorte que les hommes en tenue ne viennent riposter pour faire envenimer la situation. Mais malgré cela, les militaires ont mené des représailles contre les tous les étudiants qu’ils rencontraient dans les alentours du campus 2 les heures qui ont suivi la scène”.

Le secrétaire général du CEECI a enchaîné sur les évènements du lendemain (lundi 18 septembre dernier) pour continuer son explication.

“Le lendemain, nous avons été convié à la préfecture où devait se tenir une rencontre pour parler de la situation.
A notre arrivée, nous avons trouvé le Gl Alexandre Apalo dans la salle.
Là bas, ils nous ont demandé des comptes. Ce que nous leur avons fait en expliquant que les deux fautifs n’ont pas agi dans le cadre syndicale et que nous les avons suspendu de toute activité du CEECI pour ces actes dont ils devront répondre chacun en toute responsabilité.
Le colonel major Losseni Fofana a réclamé leurs têtes en nous demandant hâtivement de les livrer.
Pour sa part, le Gl Apalo a recommandé que leur cas se règle de façon légal, conformément aux lois en vigueur dans le pays. En d’autres termes, le dossier a été confié à la gendarmerie.
Et donc, nous sommes à leurs trousses de notre côté pour les remettre aux forces de l’ordre”, a conclu NL Guevara.

Amon Gaba