STATS: 259 vues
Côte d’Ivoire (Situation sociopolitique) : Les jeunes de l’opposition maintiennent le mot d’ordre de désobéissance civile ,appellent à la libération des prisonniers politiques et militaires.

Côte d’Ivoire (Situation sociopolitique) : Les jeunes de l’opposition maintiennent le mot d’ordre de désobéissance civile ,appellent à la libération des prisonniers politiques et militaires.

27 novembre 2020 0 Par Jean Claude Deli

La jeunesse issue des partis politiques de l’opposition ivoirienne ont organisé un point de presse ce vendredi 27 novembre 2020 à la maison du PDCI à Cocody. 

 

Ce point de presse consiste au  maintien  du mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’ancien Président Henry Konan Bédié et a appelé le pouvoir à libérer tous les prisonniers politiques et militaires de la crise postélectorale de 2010 et de cette année dont les leaders politiques Affi N’guéssan, président du FPI, Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI et N’dri   Narcisse, directeur de cabinet du Président Bédié.

En effet, pour rappel, cette crise postélectorale qui a fait de nombreuses victimes selon Valentin Kouassi président de la JPDCI Urbaine et  porte parole des jeunes de l’opposition est dû à l’entêtement d’Alassane Ouattara qui a décidé de se porter candidat pour un 3ème mandat présidentiel alors que pour l’animateur principal du point de presse, la constitution ivoirienne limite à deux le mandat présidentiel, une forfaiture que le peuple ne peut cautionner. Aussi a-t-il dénoncé le fait que plusieurs de leur militant ont été froidement abattus, d’autres blessés, arrêtés et détenus encore dans des lieux tenus secrets. L’occasion pour Valentin Kouassi de féliciter les militants pour le succès du mot d’ordre de la désobéissance civile qu’il  continue de maintenir malgré les imposteurs qui se rependent à travers des conférences de presse pour distraire la population. Pour lui, le Président Bédié en homme de paix a montré  toute sa volonté d’aller à la paix donc la balle est dans le camp des adversaires politiques.

Gauthier N’guessan