STATS: 43 vues
Agriculture  (Adzopé): ‘’Journée de l’administration agricole’’  Le corps préfectoral dépeint la misère des planteurs

Agriculture (Adzopé): ‘’Journée de l’administration agricole’’ Le corps préfectoral dépeint la misère des planteurs

22 juillet 2019 0 Par Jean Claude Deli

La 8ème édition des journées de l’administration agricole s’est tenue du 17 au 20 juillet 2019 dans les régions de la Mé et de l’Agneby-Tiassa. Au cours de cette rencontre avec le ministère de l’agriculture et du développement rural, le corps préfectoral a dépeint les difficultés auxquelles les planteurs et les producteurs sont confrontés. En somme la misère dont ils sont en proie.

Placé sous le thème : « le programme national d’investissement agricole II pour une croissance agricole soutenue », cette édition des journées de l’administration agricole délocalisée (JAAD) dans la région de la Mé et de l’Agneby-Tiassa s’est ouverte en présence du ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly de l’agriculture et du développement rural. Lors de cette cérémonie qui a mobilisé les acteurs du monde agricole le corps préfectoral a dépeint les difficultés auxquelles les planteurs sont confrontés donc la misère de ces braves travailleurs sur qui l’économie de ce pays repose.

En effet pour les préfet vde la région de la Mé et de l’Agneby-Tiassa les agriculteurs ne savent plus a quel saint se vouer car en butte aux nombreux conflits fonciers entre autochtones et allochtones. Le manque de reprofilage des pistes de desserte, le manque criant de semence agricole, l’insuffisance des infrastructures de stockage, les coopératives agricoles ne sont pas performantes.

En plus de cela, ces administrateurs civils ont évoqué le problème de tracasseries routières qui plombe la commercialisation des produits d’exportations, la maladie du Shoolen Shoot qui ravage les vergés du cacao. Aussi ont-ils évoqué la mévente des produits et le coût élevé des délimitations des parcelles. En réponse aux préoccupations égrainées par les préfets les responsables du ministère de l’agriculture et du développement rural ont affirmé que le PNIA II viendra solutionner ces problèmes.

Gauthier N’guessan